COVID-19 fin de partie - Faire le point et répondre aux questions
Publié par The Troll le 17 04 2020

Je sais que c'est provocateur, cela reprend un titre maintenant célèbre que l'on attribue à la vidéo du Pr Raoult et qui aurait changé, (mais que je n'ai pas vu sous ce nom, mais que j'ai trouvé moi chez un médecin Helvète spécialiste de anthropologie médicale. son site est là, tous les articles sont bon à lire. http://jdmichel.blog.tdg.ch/ je donnerais un lien permanents pour les articles qui me semblent intéressants à lire.

Donc nous en étions à la question : que faire.

  • La maladie est souvent ? parfois ? bénigne (je ne vais pas dire gripette pour ne pas affoler les trollomètres) car certains ne savent même pas qu'ils l'ont eu,
  • Parfois elle ressemble à un mauvaise grippe qui passe tout seul,
  • Dans des cas plus rares, elle vous cloque au lit quelques jours avec du mal à respirer (il ne faut surtout pas prendre de doliprane).
  • Dans des cas très rares il faut vous faire passer par la case réanimation.

La question est donc : faut-il traiter un maximum de personnes ? (ayant ou pas des symptômes) [on rappelle que toutes les molécules ont des effets secondaires donc plus on traite de gens, plus il y aura des cas de complications médicamenteuse]. Et traiter des gens non malades (1) c'est dommage.

Je vois le questionnement comme cela :

  • Est-ce que l'on traite dès qu'une personne est positive aux virus ?
  • Est-ce que l'on attend qu'elle soit au plus mal pour la guérir (mais là il n'y a pratiquement plus de virus) et on doit gérer tout un tas de complication vraiment pas sympa.

En france on a fait le choix d'attendre et ça coûte 20 000 morts (on n'y est pas encore, mais je pense que l"on va faire mieux.) Parce que les autorités de santé sont noyautés par les labos qui préfèrent vendre des médicaments et traitements lourds qui coûtent un bras. Cela oblige à piquer les vieux dans les ephad mais les piquer scientifiquement. De mon point de vue nous sommes dans une dystopie médicale avec des autorités autoritaires pilotés par des gens qui ont des intérêts financier dans l'affaire.

Et dans toute dystopie il y a les collabos qui crachent sur Raoult et son traitement à 10 euros. alain duhamel l'a traité de déséquilibré mental ce qui est un mise en abîme savoureuse.

Je ne vais pas citer la liste des scientifiques à la petite semaine (des qui ont fait des exercices de math, physique, chimie pendant leurs études et se pensent scientifiques alors qu'il n'ont fait aucune recherche, juste appliquer des règles à la mode de l'éducation en france : soit conforme et applique les règles.) Et comme il n'y a pas d'étude en double aveugle contre placebo (2) c'est nul ce truc.

Il a ceux qui sont scientifiques pour de vrai et demandent de vraies études comme la michel.delorgeril.info/cholesterol/covid-19-et-statines-du-putatif-au-reel et qui choisissent de ne rien faire et attendre, comme le choix qui a été fait par le gouvernement. Conformité, conformité. Mais 20 000 morts.

Il ne faut pas non plus oublier ceux qui ont des intérêts à gagner de l'argent à vendre des trucs.

Chacun de ces groupes est formé des meneurs et de groupies qui font corps autour des meneurs.

je crois que dans ce grand barnum, je ne pourrais convaincre personne, je vais juste passer des liens qui disent mieux que moi ce que je pense. Alors oui, il y a plein de choses à lire, mais on ne peut pas prendre la mesure d'un sujet complexe en 140 caractères. Je me rappelle d'une personne qui me demandait des preuves au sujet de mon affirmation que le vaccin rougeoleux n'était pas aussi intéressant qu'on le disait et qui ne voulait pas lire le long article fouillé que je lui avais fait passer. La décrépitude intellectuelle est telle qu'ils peuvent croire n'importe quel crétin qui dit : c'est ça qu'il faut faire et refuser un article fouillé parce qu'il est trop long : ils prennent des décisions au pifomètre, en écoutant l'un ou l'autre et en refusant de lire ce qui donne des éléments permettant de prendre ces décisions.

AJOUT DU 18 AVRIL

Étude brésilienne empirique sur un traitement respectant le protocole Raoult sur 686 personnes : 2,8 fois plus d'hospitalisation hors traitement. 2 fois moins d'hospitalisation en prenant le protocole plus tôt.

Besoin d'hospitalisation suivant le protocole : traitement tôt, traitement tard ou pas de traitement.

Liens vers le pdf de l'étude

2ème AJOUT DU 18 AVRIL

Une interview d'un professeur en rhumatologie à propos de la controverse Raoult

Au fil des années, j’ai vu l’industrie pharmaceutique prendre, avec beaucoup de finesse, le contrôle de la médecine universitaire. Elle a fait la carrière de jeunes médecins en les faisant parler dans les congrès qu’elle finance, en les faisant publier, en les faisant connaître. Elle a réussi à remplacer les médecins chercheurs par des médecins « essayistes » et fiers de l’être ! Ces « essayistes » arrivent, avec le temps, à représenter leur spécialité et à passer pour des interlocuteurs compétents, des « Experts ». En réalité, ce sont des « Key Opinion Leaders », le terme utilisé par l’industrie pour désigner ses influenceurs.

Le reste est là : Crise du Covid et querelle sur la méthode: interview exclusive du prof. Jean Roudier

(1) Je rappelle à tout hasard que cela ne pose aucun soucis pour les vaccinations.

(2) cette nullité ne les dérange pas alors que c'est la même chose pour les vaccins. Mais comme ce sont des conformes qui appliquent ce qu'on leur dit d'appliquer.

COVID - politique ? - Commentez
commentaire(s)
Ajouter un commentaire