Supprimer les violences aux enfants.
Publié par The Troll le 12 10 2016

Petit texte que j'ai commis en réponse à un article sur un rézosocio et que je garde ici, parce qu'il me semble important de ne pas le perdre dans le brouhahas de l'omniproduction continu.

L'article parlait d'une maman qui avait frappé violemment à coup de ceinture son adolescent, en direct sur fb, et qui passant devant un juge se voit soutenir par une pétition de plus de 8 000 personnes. Les gens se demandaient comment sortir de ce schéma de violence des parents envers les enfants.

" Je crois qu'il sera difficile de sortir de ce schéma. Pour plusieurs raisons, l'habitude étant la plus 'simple' à appréhender, mais pas la plus prégnante. Le modèle de société capitalistique que nous vivons et que peu de personnes veulent changer se base sur la notion de propriété illimité (des moyens de production).

Pour admettre la propriété des moyens de production, il faut admettre la notion même de propriété. c'est à moi vs c'est à toi. Et pour admettre cela il faut que cette notion infuse à tous, dès la naissance, et à tous les niveau de l'expérience de vie. Il suffit qu'une zone de notre existence vive très bien sans cette notion de propriété et TOUT le système se délite dans l'état d'esprit des gens.

  • Par exemple : la monogamie, chaque conjoint 'appartient à l’autre' et malheur à celui qui couche/flirte ailleurs, parce que cette 'appartenance' (tu prends pour époux(se)) est implicite. Si le couple veut avoir d'autres règles, il faut en discuter : l'appartenance est la norme.
  • Par exemple : tous les biens matériels et immobiliers (personne ne peut emprunter votre voiture, téléphone... sinon c'est du vol). Un propriétaire ne peut pas entre dans VOTRE location (c'est chez VOUS), vous ne pouvez pas sous-louer à un autre (c'est A LUI) (sauf accord express).
  • Par exemple dans la non ingérence dans les affaires politique d'un autre pays. Avant de pouvoir aller botter le train à un dictateur qui tue/viole/affame, il faut des milliers de jours de palabres internationaux... et qu'aucune grosse puissance militaire ne soit contre.
  • Par exemple (on y arrive) dans l'éducation des enfants : les parents ont une autorité parentale et la communauté n'a que peu de droits de regard. On commence tout juste sur les violences physiques, cela fait peu de temps que l'on fait attention aux violences sexuelles, et nous sommes à des années lumières de faire attentions aux VEO.

Vous remarquerez d'ailleurs que l'on commence à faire attention aux violences, quand, au même moment, un grosse partie de la société civile se lève contre le 'libéralisme sauvage' (synonyme de capitalisme). Les gens de gauche sont plus attentifs à ces problématiques et associent violence aux enfants et familles et donc se sont les plus enclins à _obliger_ de séparer les enfants des parents. (pour y substituer la violence sociale - scolaire, mais là c'est pas grave, faut dresser le citoyen).

De mon point de vu, cette notion ne pourra changer qu'en modifiant profondément la notion de propriété. Cela commence tout doucement, espérons que cela continuera dans le même sens. MAis les gens abreuvés de télé poubelle ne se rendent même pas compte de ces soucis. La pauvreté qui monte sera peut être le moyen de la prise de conscience. Lorsqu'il n'y aura plus assez d'argent pour acheter tout et n'importe quoi, viendra peut être le temps de la réflexion."

politique ? - 2 commentaire(s)
Injonctions paradoxales, entre le fric et... le fric.
Publié par The Troll le 29 09 2016

Comme suite à mes nombreuses désactivations de comptes, je pose toujours et encore la meme question : pourquoi ? (petit courrier electronique, je vous donnerais la réponse si j'en ai une qui n'est pas un truc automatique qui tombe à coté de la plaque.

Bonjour

Je n'ai toujours pas eu de réponse à ma précédente question : pourquoi mon compte avait été désactivé ? Pour savoir, afin d'éviter de refaire la même erreur. Je peux évidement ne rien faire et rester terré comme un lapin poursuivi par un renard, mais cela limite grandement l'utilité et l'intérêt d'un 'réseau social'.

Concernant le fait d'envoyer des invitations et des messages qu'aux personnes que je connais personnellement, cela ne me dérange pas du tout, mais d'une part cela contrevient fondamentalement au concept même de ce qu''est un réseau social, et d'autre part, Je n’arrête pas d'avoir dans mon fil de publication des propositions venant de vous, me proposant des personnes à ajouter et demander en amis. Ce sont 2 injonctions paradoxales.

Soit je ne dois pas contacter les gens que je ne connais pas. Soit je dois demander en amis les amis de mes amis, mais je ne peux pas faire les deux en même temps. Je pense que si trop de gens se plaignent d'être ajoutés par des inconnus, il faudrait que vous arrêtiez de proposer continuellement des nouvelles personnes à ajouter.

De même lorsq'une personne devient votre ami et qu'elle a peu d'amis, vous proposez même de LUI permettre de trouver de nouveaux amis, en clair de le mettre en relation avec des personnes qu'il ne connaît pas.

Vous poussez à contrevenir vous même aux règles que vous fixez. Je comprends parfaitement le nœud gordien dans lequel vous êtes : votre business model est de data miner les personnes en les 'scorant' suivant leurs amis , publications et like. Plus elle a d'amis et d'activité, plus vous êtes capable de compléter son profil et, par rebond, celui de ses amis et plus votre 'actif' est important. Mais des gens se plaignent d'être ajoutés par des inconnus et limitent leur présence et donc diminue leur 'rentabilité'.

Ainsi je pense qu'il faudrait une politique plus transparente et cohérente pour que gens puissent suivre et que ce ne soit pas à la tête du client suivant l'humeur de celui qui appuie sur le bouton.

De plus en plus de gens demandent aux pages et groupes de créer des forums sur les sites internet. Ce n'est pas un bon signe. Mais je divague (en un seul mot). J'aimerais juste avoir une réponse simple à ma question simple : pourquoi mon compte avait été désactivé ?

Lol - Mes combats - Commentez
Lettre à Facebook suite à leurs pratiques
Publié par The Troll le 28 09 2016

Madame, monsieur

J'ai crée il y a quelques temps, un profil facebook pour partager avec mes amis et entretenir une page présentant un de mes projets personnel. Ce profil est un profil personnel je n'ai (avais) comme amis (une quinzaine), que des gens que je connais dans la vraie vie. Cette page est accrochée à mon profil. J'ai travaillé sur cette page depuis sa création, créant du contenu afin de l'alimenter. Depuis cette page j'ai rencontré de nouveaux amis qui sont (étaient) intéressés pour participer à ce projet et que je côtoie sur facebook, parce que c'est plus simple pour eux.

Mon compte a été désactivé trois fois en moins de 15 jours.

La première fois parce que j'avais posté quelques photos, faisant parti du patrimoine culturel français et disponible à l'I.N.A (archive iconographique de la france), montrant des corps dénudée, pour illustrer le propos des publications concernant l'évolution de la sexualité au sein des civilisation et des époques. Que vous ayez désactivé mon compte pour cela, je ne le comprends pas mais je peux faire avec. Il y a une différence entre montrer des corps dénudés et promouvoir la pornographie, qui se trouve d'ailleurs assez facilement sur fb. Il n'est pas rare de voir des 'spams' de compte de vidéos proposant des contenus franchement pornographiques qui il est vrai n'ont pas leur place et doivent être éliminés. Je ne me suis pas battu contre cette suppression pour atteinte à la liberté d'expression, parce que j'ai d'autre choses à faire, mais qui sait.

La deuxième fois, je n'en connais pas la raison et même l'échange avec votre assistance n'a fournis aune indication du pourquoi. Mon compte a seulement été réactivé avec un lien vers les "conditions d'utilisations". Pour le réactiver, il a fallu que j'envoie une copie de ma pièce d'identité. Je l'ai fait, de bonne foi, pensant que nous étions entre gens de bonne compagnie et de bonne intelligence. Bien que le contrôle d'identité soit très encadré en France. Je sais que vous pensez pouvoir bénéficier de la législation américaine, très libérale et protectrice des entreprises américaines, malheureusement, la cour d'appel de Paris à confirmé le 12 février 2016 le jugement du tribunal de grande instance de Paris du 5 Mars 2015, jugeant abusive votre clause attributive de compétence à une juridiction californienne. Ainsi c'est bien devant les juges français, et devant la législation française que seront étudiés vos comportements. Vous noterez que vous avez déjà été condamné en Allemagne pour des faits se rapportant à l'identité. Pour demander la pièce d'identité des gens, il faudrait être officier de police judiciaire, ce que vous n'êtes pas. Vous pouvez vérifier l'identité lors de cas très particulier (par exemple l'acceptation d'un chèque), pour protéger l'accès à un lieu physique, pour le sécuriser... Même les responsables de boites de nuits ne peuvent pas contrôler l'age des personnes avant de servir à boire. Alors pour certifier un identifiant sur un compte d'un réseau social nous sommes très éloignés des dispositions légales vous permettant de le faire.

A l’extrême limite, je pourrais comprendre (bien que ce ne soit pas légal) que vous contrôliez l'identité des comptes de personnages connus, pour éviter l'usurpation d'identité (par exemple quelqu'un se faisant passer pour une personne connue). Bien que la manière légale de le faire est de PROPOSER de certifier le compte de ceux qui le désirent et envoient d'eux même leur pièce d'identité. Ce qui donnerait le même résultat tout en étant légal. Internet n'est pas une zone de non droit et vous n'avez pas une étoile de shérif.

La troisième fois c'est il y a 2 jours. Pour aucune des raisons que je peux envisager. J'ai effectué 2 publications et partagé une d'entre elle sur un groupe dont je suis membre, qui accepte les partages (j'ai vu d'autres partage sur ce groupe). Dès que ce partage a été fait, mon compte a été désactivé. Pour une raison que je ne peux pas comprendre. Il n'est à ce jour pas réactivé et la tentative de conciliation avec votre assistance semble rester lettre morte. Je suis donc obligé de passer à l'étape suivante, et donc cette première lettre simple.

Donc pour résumer. Vous considérez que mon profil n'a pas sa place sur facebook, alors que prolifèrent les profils destinés à l'arnaque (certains profils restant très longtemps en ligne), alors que prolifèrent les profils racistes et islamophobes. Je ne trouve pas cela juste. Je puis comprendre que éditorialement vous préfériez les contenus promouvant ce qui se rapproche le plus du WASP, mais cela ne vous donne pas le droit de supprimer mon profil. Je n'ai contrevenu à aucun de vos conditions d'utilisations non considérées comme abusives et vous demande donc, soit de réactiver mon profil le plus rapidement, soit de m'expliquer précisément les raisons objectives qui ont poussé à sa désactivation.

Si cela vient d'un soucis informatique, je veux bien passer du temps avec vous pour traquer le soucis et le résoudre.

Le soucis majeur est que ces désactivations répétées portent atteinte à ma réputation auprès de mes amis et des contacts que j'arrive à garder du fait de votre acharnement à désactiver mes profils. La loi le Chatellier (ayant un volet civil et un volet pénal) me protège contre cette atteinte à la réputation. Je vous demande de porter une attention particulière à ce cas particulier afin de résoudre au plus vite ce soucis. Il serait dommage que nous soyons obligé de demander aux juges ce qu'ils pensent de votre comportement. Je sais bien que seul contre vous le combat est déséquilibré (vous comptez la dessus pour vous asseoir sur la loi), mais je pense que je n'aurais aucun mal à trouver d'autres personnes dont les profils sont désactivés ou des publications supprimés par le fait du prince ou qui trouvent votre comportement à leur égards légalement discutable, pour agréger une masse suffisante de plaignants et porter un dossier moins facile à noyer sous votre poids.

Je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires et je pense que la solution la plus simple est de réactivé mon compte qui ne fait rien de mal à personne.

Je vous prie d'agréer, madame, monsieur l'expression de mon profond respect.

Copie : CNIL - 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07

politique ? - Mes combats - 1 commentaire(s)
Lorsque le journalisme ne fait pas son travail.
Publié par The Troll le 26 09 2016

Cela faisait longtemps que je n'avais rien écris car j'étais occupé à autre chose, mais devant le ramassis de lieu de commun de Marianne (ui,ui, encore eux... je vais finir par faire un prix Marianne pour les articles de 'merde' écrits par des journalistes et publiés) donc voila la chose :
Refus des vaccins : une pathologie politique

J'ai donc écrit une petite lettre à la rédaction, je vous tiendrais au courant si je reçois une réponse.

Concernant l'éditorial de Mr Conan sur le refus de vaccination, je me demande comment la rédaction à pu laisser passer une telle chose.

Peut être que l'objectif est de faire le buzz, peut être que le but est de trouver de nouvelles sources de revenus en élargissant le marché publicitaires aux laboratoires pharmaceutiques, peut être que le but est de faire du remplissage avec le classique marronnier des 'crétins égoïstes' qui ne veulent plus se vacciner. Mais la déontologie journalistique demanderait un minimum d’enquête, de recoupement, avant de pisser de la ligne pour remplir un 'magazine'.

Par exemple, je ne vois pas une seule donnée épidémiologique venant accréditer la thèse que ce recul,ou défiance, à la vaccination viendrait mettre à mal la santé publique (bien collectif s'il en est). En revanche, pas un seul mot non plus sur le fait que la santé publique se dégrade, car, du fait de mauvais remboursements, les gens repoussent ou refusent les soins (il y a un grand livre blanc sur la santé mais probablement trop de mots pour votre 'journaliste'). Pas un seul mot de la réapparition de maladies (je pense à la tuberculose par exemple) qui vient, non pas de l’arrêt du bcg (vaccins reconnu maintenant comme dangereux), mais de l'accroissement de la pauvreté et de l'insalubrité des logements d'une part toujours plus grande de la population, dans votre indifférence générale.

Par exemple, je ne vois aucune donnée de pharmacovigilance montrant la 'sûreté' des vaccins, je ne vois aucune donnée pharmacologique montrant que la prolifération des vaccins correspond à un besoin de santé publique, je ne vois ... rien que des idées reçus d'un discours culpabilisant bien main stream, n''hésitant pas à caricaturer ceux qui ne pensent pas comme vous.

La seule chose qui me console, c'est que l'article montre que plus le niveau culturel est élevé et plus les gens sont méfiants. Ainsi la foi aveugle de votre 'journaliste' ne le place pas dans la catégorie au niveau culturel élevé, ce qui correspond en fait au contenu de l'article : de l'article de gare qui fait passer le temps et n'apporte rien. Une sorte d'épanadiplose narrative.

À chaque fois que je lis un article de votre 'magazine' sur un sujet que je connais, à chaque fois c'est un summum d’approximation et de désinformation. Soit c'est volontaire et là excusez du dérangement, soit cela ne l'est pas, alors changez une partie de l'équipe avant de décrédibiliser la totalité du contenu éditorial.

Lol - politique ? - 1 commentaire(s)
L'engagement associatif vaut-il blanc sein ?
Publié par The Troll le 01 06 2016
Le chemin de l'enfer est pavé de bonnes intentions. Il faut distinguer 2 choses :
  1. L'engagement individuel des bénévoles.
  2. Les compétences de chacun.
  3. Les actions qui sont engagées.

Pour donner un exemple, je ne cracherais jamais sur un bénévole de n'importe quelle association, mais je ne les laisserais pas faire de chirurgie sur moi. Pour faire un parallèle, Si une associations arrive à se laisser berner par un politique ('c'est leur métier de nous berner), même en étant de bonne volonté, elle plombe la totalité des gens concernés et pas juste leurs petites personnes. Concernant les réunions organisées par les ministères, en allant à ces réunions, ils cautionnent la démarche et permettent la rédaction de rapports écrits pour les parlementaires, des hauts fonctionnaires ou des politiques affirmant que cela a été vu avec le tissu associatif et que tout le monde est d'accord. ce qui est FAUX car bien souvent les invités ne sont pas au fait de la langue (chaque mot est important), ne sont pas au fait des implications de changements minimes, ne connaissent pas suffisamment le sujet du point de vue réglementaire pour avoir une opposition intelligente et argumentée.

Ensuite, il y a le soucis de la proximité. En étant invité par les ministères, on se sent important, on a un dossier avec son nom, une bouteille d'eau, un verre, parfois une collation, on se fait tapper sur l'épaule... on est 'attiré' au dessus de la masse pour se sentir proche de cet interlocuteur qui n'aspire qu'a vous faire avaler des couleuvres. Et ça marche. C'est un processus connu, documenté, étudié. Ainsi si DES associations s’arrogent le droit de négocier pour tout le monde et font barrage aux autres personnes, elles devraient dégager du terrain.

Enfin, il ne faut pas oublier qu'il y a une différence parfois énorme entre l'action sur le terrain et l'action au sommet. De nombreux présidents ou présidentes d'associations s'en servent et poursuivent un but politique qui est parfois éloigné de celui des bénévoles. Ainsi il n'est pas rare que des associations 'signent' des conventions, prennent des positions qui sont inacceptables du point de vue du terrain mais qui sont vendus comme 'pragmatiques'. si c'est pour faire du pragmatique, pas besoin d'associations, de simples fonctionnaires payés pour cela peuvent très bien le faire. D'ailleurs de nombreuses associations existent parce qu'elle font le travail qui devrait revenir à l'etat : nourrir les pauvres, faire de la recherche contre des maladies... Le rôle de l'association est de faire bouger les lignes, plus que de tenter de limiter les dégâts causés par la société.

C'est parce que des bénévoles arrondissent les angles (à leurs frais, sur leur temps libre) que la société peut continuer ) produire ces désagréments, en rendant ce service, cela permet de poursuivre sur le même chemin. Il vaux mieux parfois laisser exploser la colère que de prendre sur soi pour que cela continue comme avant.

politique ? - Mes combats - 2 commentaire(s)