la phrase trop lol
Publié par The Troll le 16 01 2017

Je n'ai peu m’empêcher de faire un mini-post pour relayer la phrase d'un journaliste de Marianne qui se moque de l'homme peureux qui a peur de l'avenir et se réfugie dans le passé. Je cite :

"Mais le drame est que, face à l'angoisse de l'inconnu, l'homme a tendance à se raccrocher à un passé qui ne reviendra plus ("Encore une minute, monsieur le bourreau !"), au lieu de s'atteler à la tâche plus difficile de penser l'avenir ."

En effet le condamné à mort n'arrive pas à penser à l'avenir... quel con franchement.

Lol - politique ? - Mes combats - Serveurs - Commentez
Macron, tête de
Publié par The Troll le 16 01 2017

Cela fait un petit bout de temps que je n'avais pas lâché ma logorrhée dans ma blogosphère perso (j'aime bien le rythme de l'expression),mais je suis tombé incidemment sur un article rapportant les propos d’Emmanuelle macrons.

Oui il y a une faute à son nom, mais c'est pour éviter de lui donner de l'importance sur les moteurs de recherche. Donc ce petit étron se targue de parler vrai, probablement pour récupérer le vote de ceux dont la télé à réussi à faire détester le voisin plus pauvre. Et bien parlons vrai aussi. Macrons c'est juste un con. C'est l'archétype du mec qui a eu de la chance et plutôt que de se servir de sa chance pour aider son prochain (bon ayant travaillé dans une banque, il a plus participé à l'évasion fiscal qu'à la croissance économique), il s'imagine qu'il a un mérite que les autres n'ont pas, qu'il mérite ce petit quelque chose en plus qui lui donne le droit d'insulter les gens. Même pire : d'insulter les gens que SA politique économique à mis ou laissé dans la merde. Parce que ce brave petit soldat de la paresse intellectuelle, il était tout de même au pouvoir. Il a même réussi à faire passer 2 lois précarisant le travail déjà pas glorieux.

Donc ce minus habens se permet de juger des faignants alcoolos qui ont la malheur d'habiter dans un désert industriel (bassin minier) qu'aucune politique n'a tenté de redresser. Ah pardon si il doit y avoir quelques boite de consulting de potes de politiques qui se sont goinfrer de subsides publiques pour sortir des plans de relances économiques qu'un gamin de 5 ans trouverait con : le numérique, la nouvelle économie, le service aux personnes. De la merde en barre :

  • le numérique et la nouvelle économie sont trustés par quelques gros qui pompent tout et ce n'est pas les 3 start-up qui réussissent (malgré les battons dans les roues de nos thales et consorts qui vont faire un relais de croissance) qui changent la donne.
  • Le service aux personnes c'est une superbe idée.... si les vieux avait de l'argent. Parce que les vieux actuels ne sont pas les baby bommers qui plient sous le fric accumulé des années de travail facile, mais ceux juste d'avant, ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté et qui ne peuvent se permettre de payer 15-20 euros de l'heure (smic + cotisations) une personne, parce qu'ils en gagnent tout juste assez pour vivre (et aider leurs enfants).
    Je les vois arriver le : il y a trop de chââârges. Pourtant ce sont ces cotisations qui permettent de ne pas avoir à payer les médicaments dont ils ont besoin pour vivre un peu plus longtemps. Bon, mais venant d'un banquier dont le métier est de prendre de l'argent à ceux qui n'en ont pas pour le donner à ceux qui en ont, on ne peut pas attendre grande réflexion.

Tout ça pour dire que macrons, pour parler vrai, c'est juste un con. Et à chaque fois sur les photos, il lève les bras comme un grand homme (hitler y faisait pareil) il ne se rend pas compte du ridicule. Bon, nous vivons une fin de race. Il n'est que voir par exemple MST (oui c'est l'abréviation de marosaul toureine) qui ment devant la représentation nationale. qui ment sans aucune vergogne. Elle avait 'fait' une 'consultation' nationale sur la vaccination : le comité fisher (un immunologiste, on a déjà saisie le résultat attendu), partagé en 2 groupes : les patients et les pro : les 2 ont dit de lever l'obligation, mais le fisher à décidé qu'il fallait obliger encore plus. Et la mst à affirmé que TOUT LE MONDE à demandé d’accroître les obligations. Lorsque l'on peut se permettre de mentir, filmé à la télé, devant les élus de la nation, sur un truc que l'on peut retrouver facilement, c'est qu'il y a une telle morgue de classe que seule la violence peut changer les choses.

Mensonges + vols + justice de lcasse = violence sociale => violence tout court.

politique ? - Mes combats - Commentez
Pharmachiens.... têtes de ... cons
Publié par The Troll le 13 12 2016

Cela fait longtemps que je n'avais pas piqué une gueulante numérique (ça ne fait pas de bruit et tout le monde s'en cogne alors j'ai le droit). Mais je suis tombé par 'sérendipité' sur les propositions de ce 'collectif' de 10 pharmaciens. Oui vous avez bien lu, ils sont 10 et s'imaginent qu'à 10 ils ont assez de reculs et d'intelligence pour avoir une opinion sur LE métier de pharmacien.(je suis encore de bonne humeur, sinon je dirais vendeurs de petits pois)

Alors moi aussi je me suis dit que je peux avoir des idées qui sont bonnes et avec le collectif de ... moi même, j'ai eu aussi quelques idées.

Bon, Premier point : ils pensent qu'il faut dérembourser l'homéopathie (tout le monde sait que ça marche pas, enfin à un moment tout le monde savait que le soleil tournait autour de la terre, et encore avant, tout le monde savait que la terre était plate, ce qui relativise un poil ce que tout le monde sait) . Ça commence déjà mal, parce que, que l'on pense que cela marche ou pas, il faut être un peu con pour enlever à une personne à qui cela fait du bien la possibilité de prendre un truc à 2 euros 20 remboursé à 30% moins 50 cts, soit un coût pour la sécu de 16 cts (dont les effets secondaires sont connus : rien) par une molécule chimique vendu 5 euros (prix planché) remboursé à 65% moins 50cts soit 2 euros 75 (17 fois plus) pour un service rendu à la personne en question équivalent. Je ne parle même pas des effets secondaires lorsque l'on sait que l'iatrogénie (maladie causé par le traitement ou l'intervention) représente 40% des malades et à la louche 20 000 morts par an. Putain 5 fois plus que de morts sur les routes et pas un seul fonctionnaire qui se penche sur la question, mis en balance avec les nuées de force de l'ordre, radars en main, qui sont là pour pomper du fric faire diminuer ce fléau. Cela laisse un peu perplexe sur la volonté de nos gouvernants successif de faire ce qui est bon pour nous, ces pharmacons rejoignant la caravane.

Ce n'est pas une idée à jeter sans réflexion, mais il faut alors, à mon humble avis, prendre en même temps 2 mesures complémentaires :

  • Partant du principe que ça ne marche pas et que ce n'est que du 'sucre', les sortir du champ des médicaments et les mettre en vente dans les grandes surfaces comme toute la parapharmacie. Et demain j'ouvre une boutique de trucs qui marchent pas en granules. on vent bien du 'chocolat' avec si peu de chocolat dedans.
  • Partant du principe que l'on rembourse que ce qui marche, je propose de reprendre les dossiers de tous les médocs (en partant des plus gros chiffres d'affaire en volume) et en vérifiant les études contre placebo et dès qu'un truc marche à moins de 30% (je veux bien discuter du pourcentage) on le retire des médicaments. Et là 2 solutions :
    • soit ça juste marche pas et hop directement grande surface,
    • soit il y a en plus des effets secondaires et hop interdit de production et vente sur le territoire national.

Mais je crois (euphémisme) que ces pharmachiens veulent juste qu'on les dérembourse et qu'ils continuent à avoir l'exclusivité de vente. Pour avoir un peu d'éléments de réflexion sur le pourquoi, la démarche intellectuelle

  • l’homéopathie est utilisé par 53% de la population française (53% pour les adultes, 45% pour les enfants et 10% pour les animaux). (Enquête ipsos de 2010) (et je n'ai pas l'impression que la moitié de notre pays soit en train de mourir)
  • le prix des médicaments remboursés à augmenté de 5% entre 2000 et 2011 (les prix à la consommation ont augmenté de 20%)
  • le prix des médicaments non remboursés à augmenté de (roulement de tambours) : 40 %

Et voila nos pharmacons devenus des pharmaputes. Ils ne défendent rien, juste leurs intérêts de petits boutiquiers de province, comme les collabos pendant la guerre.

Je passe rapidement sur une parti du reste :

  • ils veulent être payé EN PLUS pour vérifier l'ordonnance (les marges sur les médocs ca leur suffit pas ; qui n'a pas vu son pharmachiens arriver à l'officine en vieille R5 de 1982 qu'il n'arrive même plus à entretenir, n'a rien vu)
  • ils veulent avoir le droit de remplacer par un générique (ou ils margent plus ?)
  • ils veulent avoir le droit de remplacer par une autre molécule (un autre médoc qui n'a rien a voir mais qui a le 'même effet') qui ne rêve pas d'avoir du médiator ou du vioxx à la place d'une molécule qui ne fait pas grand chose ?
  • Bon, je veux pas dire, mais nous serions à la libération, je pense qu'on les fusillerait direct. Tout cela pour dire : le pharmachien est une grande surface en plus petit : ils s'en branlent de notre santé et veulent juste notre fric. Pensez y lorsque le collabos des labos essayera de vous vendre un truc contre le rhume.

    Vous trouverez ces élucubrations en copiant-collant le lien suivant :
    https://lacoupedhygie.files.wordpress.com/2016/10/10-propositions-pour-la-pharma9.pdf
    et les infos sur les prix des médocs sur le site de l'insee en suivant ce lien
politique ? - Mes combats - Commentez
Supprimer les violences aux enfants.
Publié par The Troll le 12 10 2016

Petit texte que j'ai commis en réponse à un article sur un rézosocio et que je garde ici, parce qu'il me semble important de ne pas le perdre dans le brouhahas de l'omniproduction continu.

L'article parlait d'une maman qui avait frappé violemment à coup de ceinture son adolescent, en direct sur fb, et qui passant devant un juge se voit soutenir par une pétition de plus de 8 000 personnes. Les gens se demandaient comment sortir de ce schéma de violence des parents envers les enfants.

" Je crois qu'il sera difficile de sortir de ce schéma. Pour plusieurs raisons, l'habitude étant la plus 'simple' à appréhender, mais pas la plus prégnante. Le modèle de société capitalistique que nous vivons et que peu de personnes veulent changer se base sur la notion de propriété illimité (des moyens de production).

Pour admettre la propriété des moyens de production, il faut admettre la notion même de propriété. c'est à moi vs c'est à toi. Et pour admettre cela il faut que cette notion infuse à tous, dès la naissance, et à tous les niveau de l'expérience de vie. Il suffit qu'une zone de notre existence vive très bien sans cette notion de propriété et TOUT le système se délite dans l'état d'esprit des gens.

  • Par exemple : la monogamie, chaque conjoint 'appartient à l’autre' et malheur à celui qui couche/flirte ailleurs, parce que cette 'appartenance' (tu prends pour époux(se)) est implicite. Si le couple veut avoir d'autres règles, il faut en discuter : l'appartenance est la norme.
  • Par exemple : tous les biens matériels et immobiliers (personne ne peut emprunter votre voiture, téléphone... sinon c'est du vol). Un propriétaire ne peut pas entre dans VOTRE location (c'est chez VOUS), vous ne pouvez pas sous-louer à un autre (c'est A LUI) (sauf accord express).
  • Par exemple dans la non ingérence dans les affaires politique d'un autre pays. Avant de pouvoir aller botter le train à un dictateur qui tue/viole/affame, il faut des milliers de jours de palabres internationaux... et qu'aucune grosse puissance militaire ne soit contre.
  • Par exemple (on y arrive) dans l'éducation des enfants : les parents ont une autorité parentale et la communauté n'a que peu de droits de regard. On commence tout juste sur les violences physiques, cela fait peu de temps que l'on fait attention aux violences sexuelles, et nous sommes à des années lumières de faire attentions aux VEO.

Vous remarquerez d'ailleurs que l'on commence à faire attention aux violences, quand, au même moment, un grosse partie de la société civile se lève contre le 'libéralisme sauvage' (synonyme de capitalisme). Les gens de gauche sont plus attentifs à ces problématiques et associent violence aux enfants et familles et donc se sont les plus enclins à _obliger_ de séparer les enfants des parents. (pour y substituer la violence sociale - scolaire, mais là c'est pas grave, faut dresser le citoyen).

De mon point de vu, cette notion ne pourra changer qu'en modifiant profondément la notion de propriété. Cela commence tout doucement, espérons que cela continuera dans le même sens. MAis les gens abreuvés de télé poubelle ne se rendent même pas compte de ces soucis. La pauvreté qui monte sera peut être le moyen de la prise de conscience. Lorsqu'il n'y aura plus assez d'argent pour acheter tout et n'importe quoi, viendra peut être le temps de la réflexion."

politique ? - 2 commentaire(s)
Injonctions paradoxales, entre le fric et... le fric.
Publié par The Troll le 29 09 2016

Comme suite à mes nombreuses désactivations de comptes, je pose toujours et encore la meme question : pourquoi ? (petit courrier electronique, je vous donnerais la réponse si j'en ai une qui n'est pas un truc automatique qui tombe à coté de la plaque.

Bonjour

Je n'ai toujours pas eu de réponse à ma précédente question : pourquoi mon compte avait été désactivé ? Pour savoir, afin d'éviter de refaire la même erreur. Je peux évidement ne rien faire et rester terré comme un lapin poursuivi par un renard, mais cela limite grandement l'utilité et l'intérêt d'un 'réseau social'.

Concernant le fait d'envoyer des invitations et des messages qu'aux personnes que je connais personnellement, cela ne me dérange pas du tout, mais d'une part cela contrevient fondamentalement au concept même de ce qu''est un réseau social, et d'autre part, Je n’arrête pas d'avoir dans mon fil de publication des propositions venant de vous, me proposant des personnes à ajouter et demander en amis. Ce sont 2 injonctions paradoxales.

Soit je ne dois pas contacter les gens que je ne connais pas. Soit je dois demander en amis les amis de mes amis, mais je ne peux pas faire les deux en même temps. Je pense que si trop de gens se plaignent d'être ajoutés par des inconnus, il faudrait que vous arrêtiez de proposer continuellement des nouvelles personnes à ajouter.

De même lorsq'une personne devient votre ami et qu'elle a peu d'amis, vous proposez même de LUI permettre de trouver de nouveaux amis, en clair de le mettre en relation avec des personnes qu'il ne connaît pas.

Vous poussez à contrevenir vous même aux règles que vous fixez. Je comprends parfaitement le nœud gordien dans lequel vous êtes : votre business model est de data miner les personnes en les 'scorant' suivant leurs amis , publications et like. Plus elle a d'amis et d'activité, plus vous êtes capable de compléter son profil et, par rebond, celui de ses amis et plus votre 'actif' est important. Mais des gens se plaignent d'être ajoutés par des inconnus et limitent leur présence et donc diminue leur 'rentabilité'.

Ainsi je pense qu'il faudrait une politique plus transparente et cohérente pour que gens puissent suivre et que ce ne soit pas à la tête du client suivant l'humeur de celui qui appuie sur le bouton.

De plus en plus de gens demandent aux pages et groupes de créer des forums sur les sites internet. Ce n'est pas un bon signe. Mais je divague (en un seul mot). J'aimerais juste avoir une réponse simple à ma question simple : pourquoi mon compte avait été désactivé ?

Lol - Mes combats - Commentez