Vaccination, acte de foi ?
Publié par The Troll le 17 06 2017

juste un petit passage pour poster un commentaire qui a été effacé par 2 fois par le 'médecin' qui tient le blog en question.

Est-il légitime d'élargir l'obligation vaccinale

Je suis très perplexe. Le débat sur LA vaccination ou sur LES vaccins est un débat miné, hautement politique et peu scientifique. il est important de se poser des questions (sur TOUT acte médical) mais il semble que sur LES vaccins, à la fin, il faille être pour - parce que ça marche.

Nous avons bien vu lors de vos nombreuses contributions que les bénéfices, en france, pour une population en bonne santé et dans des conditions décentes de vie ne sont pas si nettes. Nous pouvons nous douter, puisque les autorités sanitaires sont pour le moins peu studieuses sur le suivi et la quantification des risques, que les risques pourraient être sous évalués.

Partant de ces 2 constats, le rapport bénéfice-risque de cet acte médical est pour le moins problématique à suivre : collectivement, puis individuellement. Ainsi, un enfant ayant des antécédents familiaux ou un terrain atopique serait un bon candidat pour surseoir aux vaccins, mais AUCUN médecin ne veut faire de contre indication pour ne pas passer pour 'antivaccinaliste' ou pour ne pas avoir la tête qui dépasse du lot, de peur qu'elle ne soit coupée, et dans le cas de LA vaccination, le couperet tombe bien vite avec des procès digne de l'époque stalinienne. En effet, puisque nous parlons science comment peut-on 'prouver' qu'un effet secondaire grave VA arriver, et donc tout certificat de contre-indication peut être mis en doute, sur cet évidence, par un médecin de pmi par exemple (même de toute bonne foi). Voila un 3ème point à prendre en compte. Enfin la notion de 'couverture vaccinale' et de 'protection de groupe' sont des notions ou les études scientifiques sérieuses manquent cruellement.

Un autre point intéressant à mettre sur la balance : AUCUNE étude sur les vaccins n'est faite en double aveugle contre placebo, ce qui est pourtant LA démarche scientifique, de plus AUCUNE étude n'est faite sur la santé des vaccinés vs non vaccinées. Lorsque l'on sort une telle étude (il en existe, je crois, au moins 3 (une américaine, une allemande et une belge) on est balancé dans les cordes parce que c'est un truc d'antivaccinaliste (???) alors qu'aucune étude non antivaccinaliste n'existe. Pourquoi les autorités ne font pas cette étude ? Puisque LES vaccins sont de la prévention pourquoi n'y a t-il pas des études de cohorte pour suivre les effets à long terme ? et montrer à la face du monde les bénéfices.

Si on regarde du coté des labos qui fabriquent les vaccins, l'histoire montre que des vaccins qu'ils savaient dangereux car provoquant des effets secondaires graves étaient commercialisés de pays en pays au fur et à mesure des retraits. Cela ne donne pas trop confiance, lorsque l'on SAIT qu'ils camouflent les effets secondaires graves.

Ainsi parler DES vaccins est une choses. Laisser les administrer à nos enfants en est une autre. Si je ne veux pas que mon enfant subisse cet acte médical parce que son terrain personnel me laisse penser qu'il pourrait faire parti des 'pas de chance' avec effet secondaire préoccupant ou grave, suis un antivaccinaliste ? N'ai-je que le droit que de poser des questions et à la fin le faire vacciner (comme un citoyen responsable) ou ai-je le droit de ne pas le vacciner, parce que DANS SON CAS, je pense que c'est une erreur et que je n'ai AUCUNE confiance dans les autorités sanitaires et de contrôles (et donc par ricochet dans le médecin qui suit le mouvement).

Autant de réponses que nous n'aurons pas. Pas de débat, faut juste être pour (après s'être posé des questions). Voilà pourquoi les gens n'ont plus confiance dans les médecins.

politique ? - Mes combats - Commentez
Lorsque la propagande tourne à fond.
Publié par The Troll le 27 02 2017

cela faisait longtemps que je n'avais pas bondi, mais je tombe sur un article de marianne (oui je sais je dois avoir un coté sado-maso, plutôt coté maso d'ailleurs à lire ce truc) ou une 'géographe et économiste, professeure à la sorbonne' nous livre une réflexion d'une grande profondeur : en agriculture faut arrêter de délirer, le bio n'est pas mieux que le conventionnel et, je cite "Croire que la solution viendra de ces aimables jardiniers sur leurs microparcelles que les médias adorent mettre en avant est une utopie dangereuse."

Bon, rien que lire cette vaste blague permet de ne pas avoir à lire son article de merde. Mais si vous voulez un résumé, imaginez tous les poncifs que l'on nous sorts à propos de l'agriculture intensive, et vous serez bon : elle seul peut nourrir tout le monde, dans les pvd les paysans rêvent de s’acheter de la chimie (bon les suicides des cotonniers en inde à cause de monsanto, elle connaît pas trop, c'est une élite française, imbue d'elle même et distribuant de la propagande de la caste dominante et des lobbys qui financent la presse... et les universités), avant c'était nul mais maintenant promis ont fait attention, l'espérance de vie augmente preuve qu'on mange sainement enfin vous connaissez tous le truc... bon elle n'a jamais du faire un blind test entre une carotte 'industrielle' et celle du jardinier utopiste, preuve qu'elle raconte un peu n'importe quoi.

Sinon, elle ne se tiens pas trop au courant de ce qui se passe dans la vraie vie et pas dans son rêve de professeur (bon, être économiste ça permet de croire tout et n'importe quoi) : les sols s'épuisent et c'est un danger majeur pour notre survie, les ressources mondiales en potasse aussi... Et pour sa gouverne enfin non, pour la vôtre car elle est à la ramasse totale et à ce point c'est grave qu'une personne comme cela enseigne dans une faculté. elle devrait être journaliste/lobbyiste à la fnsea tellement elle est à coté de la plaque, la ferme du bec hellouin, produit jusqu'à 55 000 euros de légumes sur 1 hectare, sans machines, sans pétrole et sans chimie.

Pour donner un ordre d'idée, la france produit, en moyenne, un peu plus de 5 tonnes de blé à l'hectare à globalement 200 euros la tonne soit 1 000 euros (et on ne parle pas des intrants et du coût des machines). C'est sur que le jardinier utopiste est un mec dangereux.... mais seulement pour les lobbies et les décérébrés comme les économistes peuvent l'être.

Lol - politique ? - Mes combats - 1 commentaire(s)
Il faut mettre les bons mots.
Publié par The Troll le 10 02 2017

Un petit coup de gueule rapide suite au débat dans je ne sais quelle émission qui explique que "bamboula" c'est pas si grave que ça que c'est acceptable. A la limite entre amis proches, chacun fait ce qu'il veut mais de la part d'un policier, c'est pas la même chose.

Pas mal pour un représentant syndical policier. Ah et ce monsieur se plaignait de l'insulte 'enculé de flic'. Il a raison, entièrement raison, il faut mettre les bons mots sur les choses. c'est "enculEUR de flic" qu'il faut dire.

Lol - politique ? - Mes combats - Commentez