Brave new hétéronomie
Publié par The Troll le 12 10 2018

Je lisais sur un site militant, bastamag pour ne pas le citer un commentaire proprement ahurissant. D'autant plus qu'il ne vient pas d'un ministre godillot de not' bon roi.

Il analysait pourquoi la réforme de la retraite de not'bon roi (pas la sienne hein, la nôtre), donc celle qu'il nous prépare pourrait encore augmenter les inégalité homme-femmes. Bon comme d'hab toujours on regarde homme-femme et jamais riche-pauvre. On sait jamais si on ne faisait pas parti des pauvres et que l'on se sentirait un poil coupable.

donc Christiane Marty, membre de la fondation Copernic, critique du néolibéralisme, et du conseil scientifique de l’association Attac dit, Attention ca claque : "il serait possible de modifier le congé parental de manière à ce qu’il soit partagé de manière égale – et obligatoire – entre les deux parents" (toujours sur mon délire riche-pauvre j'aimerais savoir ou se situe en terme de revenue cette madame Marty, dans quel décile)

Oui, vous avez bien compris, comme la retraite des femmes n'est pas assez importante (vie de famille, élevage des enfants...) et bien, nous allons obliger les hommes à prendre la moitié du congé parental (et donc diminuer leur retraite) pour la faire basculer du coté des femmes (qui donc prendront moins de congé parental).

Je passe sur la stupidité économique : on va donner moins à tout le monde, ce n'est pas grave prenons un peu à paul pour donner à jeanne. Mais les montants distribués restent toujours aussi bas.

Par contre, je ne passe pas sur ce que cela peut avoir comme effets sur les enfants. Je vous conseillerais de lire Bowlby J. sur l'attachement. Le bébé est naturellement attaché à la maman, car jusqu'à présent, c'est elle qui le faisait grandir dans son ventre. Ce n'est pas du tout une de ces conneries de genre social ou culturel c'est juste ce que la nature à décidé et qui nous a permis d'évoluer pendant 7 millions d'années.

Alors je sais bien qu'une frange de plus en plus importante d'abruti(e)s décident de sacrifier le développement de l'enfant sur l'autel d'une sacro-sainte égalité, Cela n'en reste pas moins un truc stupide, profondément stupide.

Sans aborder l'idée qui fâche qui serait de prendre un peu à ceux qui touchent énormément pour le distribuer à ceux qui touchent très peu - une sorte de taxe de péréquation. Ne serait-il pas tout simplement militant de demander à ce que la maman en congé parental voit abonder son compte de points retraite en compensation de travail fournis à faire des citoyens ?

Le truc impensable, vous comprenez, ce n'est pas du travail ! il faut aller (ou pas puisque le travail salarié disparaît) faire un truc souvent peu utile, esclave d'un petit chef maltraitant pour avoir le droit de gagner de quoi survire.

Y'a pas à dire, on n'est pas sortie de la berge avec de tels militants

c'est là : Pourquoi la nouvelle reforme des retraites pourrait aggraver les inegalites
politique ? - Mes combats - Commentez
Le féminisme à la limite de la maladie mentale.
Publié par The Troll le 04 08 2018

Je lisais un article sur le blog du monolecte, ici : blog.monolecte.fr/2018/08/03/dernieres-de-cordee/ qui nous explique le truc habituel de l'homme (tous les hommes) violent qui considère la femme comme son objet... enfin, faut aller lire pour comprendre.

Comme je suis à chaque fois interloqué par tant de fadaises, j'essaye de montrer une autre façon de voir, mais il ne m'est même plus possible de poster la bas. je ne sais pas pourquoi. Comme cette réponse avait pris un long temps à écrire, je la publie ici, pour mon usage propre.

Je viens me faire taper un peu, un coté sado-maso.

C'est super de prendre exemple au moyen-age pour justifier des thèses. Et surtout partir du statut supposé réel (à moins d'un saut dans le temps, on ne peut que supposer d'après des restes d'écrits et de l'interprétation des écrits et de la théorie que l'on veut montrer.) pour en faire une acte volontaire politique avec un 'agenda'.

Il faut un sacré saut quantique pour affirmer que la femme est le lot de consolation du salariat et que l'homme est le tyran de la maison qui se venge, qu'il viole 'ses' femmes et frappe tout le monde. En parentalité, on apprend que l'on est ce que l'on est devenu par notre éducation et nos expériences. Ainsi peut être y a t'il un biais lorsque l'on affirme que "où les hommes (à une écrasante majorité) se sentent fondés et légitimés à régner par la violence." Et ce ne pourrait être que la projection d'un vécu personnel dans une globalisation permettant de supporter son vécu en pensant que c'est partout pareil et qu'il y n'y avait rien de personnel, mais que c'est une malédiction globale. Parce qu'un enfant ne peut pas consider ses parents comme mauvais, donc il cherche obligatoirement des excuses. Ainsi si son père est un con, c'est parce que c'est un homme et qu'il est comme tous les hommes. Alors que c'est juste, lui, individuellement un con.

Il me semble, mais mes cours d'histoires sont loin et je ne sais pas s'ils étaient vrais ou juste une histoire destinée à me faire accepter la réalité, que l'esclavage concernait les femmes autant que les hommes, à égalité. Il me semble également que la domination sociale concerne aussi bien les femmes que les hommes, à égalité. Et de mon expérience personnelle, OUI il y a des sales cons, les compagnons de 2 amies en font partie, mais il y a tout autant, sinon plus de gens bien (même des hommes).

Il est intéressant de construire sa pensée bottom-to-top : l'homme (en tant que genre - c'est du pur sexisme) est un tyran et donc la société qu'il a construite est une société tyrannique qui transforme la femme en objet. C'est une théorie, un présupposé, il suffit ensuite de regarder tout ce qui se passe à travers ces lunettes pour s'y retrouver.. si ça ce n'est pas une preuve ! on va dire que c'est l'approche voltaire

On peut aussi construire sa pensé top-to-bottom : la société est une construction dominatrice d'une classe dirigeante asservissant TOUTE la population (hommes et femmes) et construisant, par l'éducation (l'école n'étant plus un lieu de libération mais d'endoctrinement à la reproduction du modèle social, ou les dominants le sont parce qu'ils sont les meilleurs) un modèle familiale qui a le plus de chance d'être un modèle de domination. C'est plus mon approche rousseau

Je vais prendre quelques exemples simples tirés de mon observation et de mes lectures :

  • Prenons l'allaitement. La pression sociale (masculine et féminine - point de sexisme la dedans) pousse à un allaitement le plus court possible pour au moins 3 raisons :
    • la vente du lait en poudre -> du cash pour les dominants
    • Le retour le plus vite possible au travail (et pas pour une libération car le travail est globalement aliénant)
    • la sacralisation des seins comme organes sexuels et non nourricier.

    Cette pression sociale APPRENDS aux gens (hommes et femmes) qu'il faut renoncer à sa féminité et donc apprends également aux hommes à trouver normal que la femme sacrifie la santé de son bébé pour être une maîtresse productive. Ainsi la femme qui ne désire PAS travailler pour élever ses enfants, les voir grandir est mal vu au sein des couples (bingo c'est le cas pour mes 2 amies). Cette séparation bébé-maman est la première pierre dans l'extinction de l'empathie chez l'enfant, extinction qui permet cette société maltraitante.

  • exemple très court : les bébés ne font AUCUNE différences entre garçons et filles. Jusqu'à assez tard (pas 10 ans hein) il n'y a pas de sexe, cela veut dire que cette 'domination masculine' n'est pas innée, mais acquise. Qu'elle ne vient pas de l'HOMME, mais de toute la société. Je vais prendre un exemple dans un autre champ. Si on montre à un bébé de 6 mois, un petit dessin animé avec 3 bonhommes : le rouge faisant un truc, le bleu l'aidant et le vert lui mettant des battons dans les roues, le bébé prendra naturellement (100% des bébés) la figurine représentant le bonhomme bleu. Si on refait l'expérience à 1 ans, ils ne sont plus que 80% à choisir le bleu. Parce que entre temps, de par son observation, le bébé à compris (son cerveau apprend pour s'adapter) que celui qui gagne DANS CETTE SOCIÉTÉ (objectif du cerveau : travailler le moins et activer le plus les zones de plaisir) n'est pas celui qui aide.

Enfin, je veux tout de même passer un temps court sur la tarte à la crème de la différence des salaires hommes-femmes. Qui étaient de 30% argg affreuse domination sexiste d'une société patriarcale de maichants violeurs violents (sympa l’allitération) alors que l'étude que j'avais partagé en son temps montrait que la différence inexpliquée était plus de l'ordre de 5-10%.

A ce propos, je voudrais partager un article qui montrait qu'il n'y a pas de différence volontaire de salaires hommes-femmes et qu'au sein des entreprises il est identique, mais que DES entreprises aux salaires plus faibles attirent les femmes ayant des enfants, parce que plus proches de chez elle, avec des horaires pus souples, avec des femmes ayant elles même des enfants...

blogs.alternatives-economiques.fr/anota/2018/08/01/inegalites-de-salaires-entre-hommes-et-femmes-quel-est-le-role-de-la-maternite-et-des-politiques-salariales

Tout cela pour dire, que OUI il faut améliorer le statut de la femme (avant d'améliorer celui de l'homme) :

  • Possibilité d'avoir un salaire permettant d'élever ses enfants (prenant un exemple tout bête, 2 mamans qui sont assmat. Si elles s'échangent leur bébé en garde, elles vont toucher toutes les 2 de l'argent de l'état pour 'rembourser' les frais de garde.Si elles ne le font pas elles ne touchent rien. Stupide non ? Elles touchent de l'argent à faire élever leur bébé par une autre, coupant le lien maternel nécessaire à l'empathie et l'ocytocine.
  • Possibilité d'avoir un congé maternel plus long. Il est aberrant de séparer un bébé de sa maman à 2 mois 1/2. Je l'ai vécu, je sais de quoi je parle. Cela en fait des bébés à l'attachement non sécure et donc des proies facile pour la société de domination. Il y a plein de conférences sur le sujet. DAns la foulée un congé parental décent.
  • Possibilité d'avoir un revenu de remplacement pour quitter un conjoint ou une situation délétère.
  • Possibilité pour celles qui le veulent de garder leur bébés lorsqu'elles sont enceinte et que la pression familiale et/ou sociétale les pousse à avorter ; en créant des structures et des financements adéquats.

Voila ces quelques mesures permettrait de stopper la violence de la 'majorité des hommes' (est-ce que vous saviez que la majorité des femmes trompaient leur conjoint ? et que pour une bonne partie des enfants le père biologique n'est pas le père, à tel point que les (certains, au moins pour le 'notre') obstétriciens affirment sans rougir que 2 rhésus négatifs peuvent faire un rhésus positif.)

Ces hommes ne sont pas des coupables mais des victimes (hormis les sales cons qui sont bien moins nombreux que la horde voulant la guerre des sexes (pendant ce temps, le capitalisme peut bien continuer à faire son beurre) le font croire.)

Oui je sais je n'aurais pas du intervenir sur ce sujet, c'est le sujet sacré ou il faut être obligatoirement d'accord et se flageller d'être un homme sinon c'est la curée. mais bon, il fait si chaud...

politique ? - Mes combats - 24 commentaire(s)
Encore un article de vulgarisation anti homépathie qui se prend les pieds dans le tapis.
Publié par The Troll le 28 07 2018
Une longue réponse à l'article ici (je n'arrive pas à publier une réponse, malgré ma bonne volonté devant les captchas #{#~~{#[||[{# de gogol ... c'est ici : ecoledessoignants.blogspot.com/2018/07/le-syndicat-des-homeopathes-en-plein.html

Alors, je sais que je tends le bâton pour me faire battre, cela doit être mon coté sado-maso.

J'ai relevé dans la publication quelques imprécisions, peut être dues à une forme de simplification journalistiques.

a) "Mais je ne le dis pas pour les blesser, je le dis parce que tout, autour de nous, est fondé sur des connaissances scientifiques avec lesquelles la théorie homéopathique est incompatible. "

C'est une affirmation fausse, c'est une généralisation qui ne vaut pas raison. Ainsi par exemple la théorie du GPS, ne peut ni valider ni invalider les effets placebo et nocebo. Pourtant ce sont des effets réels, qui agissent. Ce n'est pas une théorie, mais un fait avéré. Or dès lors que des choses ne peuvent pas s'expliquer scientifiquement et que l'on considère comme rééls, comment peut-ton refuser d'autres affirmations partant du principe qu'on ne peut pas l'expliquer scientifiquement

b) "La préparation d’un médicament homéopathique repose sur la dilution d’une substance jusqu’à ce qu’elle ne soit plus présente. Or, une substance qui n’est pas présente ne peut pas avoir d’activité pharmacologique. Point final."

La aussi c'est une affirmation fausse. La préparation homéopathique repose sur la dilution. Point final. Il y a des faibles dilution, il y a même des teintures mères (sans aucune dilution) et qui sont prescrites par des homéopathes. De mémoire, je crois que la molécule n'existe plus dès la 7ème dilution 7ch, pour les D, je ne sais pas. Ainsi jusqu'à la 6ème dilution, la molécule existe toujours et votre affirmation est juste fausse.

Autre chose, la formulation juste serait "Or, pour une substance qui n’est PLUS présente je ne VOIS PAS comment elle pourrait avoir une activité pharmacologique." Prenons un exemple : une personne à peur des araignées, alors qu'elle SAIT que l’araignée en question ne peut rien lui faire. Or une chose qui ne peut rien faire NE PEUT PAS provoquer la peur. Point final.

Le truc, avec la science c'est que ce n'est jamais point final. Celui qui arrive affirmer point final et science dans la même phrase devrait réviser la base de la base.

c) parlons du remboursement parce que c'est là l'attaque la plus 'fine'. Est-vous pour dérembourser tout médicament qui n'a pas de véritable service rendu ? êtes-vous prets à reprendre chaque médicament sur le marché et vérifier son service rendu 'scientifiquement' par des organismes indépendants, afin de continuer à le rembourser ? PAr exemple prenons le service rendu par le dépistage du cancer du sein en population général. doit-on le dérembourser ?

fait corollaire. L'homéopathie n'ayant AUCUN effet, puisque c'est juste de l'eau, elle n'a donc AUCUN effets secondaires. Dès lors vaut-il mieux pour l'assurance maladie rembourser un tube de gelsemnieum d30 vendu 2 euros 25, remboursé sur la base de 1,24 (soit 1.24x0.3 - 0.5 cts) soit -13cts . Ou une boite d'un anxiolytique par exemple lexomil à 2,71 remboursé (même calcul à 65%) soit 1,26 si pour le patient le service rendu est le même ? Sachant que même si le risque d'accident avec le lexomil est faible il est des millions de fois plus importants que pour le gelsemnium ?

d) il faut maintenant aborder le problème des 'études', en général sur 2 points différents. en général, la neutralité scientifique (oxymore) voudrait que l'on dise, les études ne montrent pas que cela marche plutôt que les études montrent que cela ne marche pas. D'ailleurs les études disent, on trouve un signal, mais il est trop faible ou l'étude n'est pas d'assez bonne qualité. !ce qui est totalement différent de ce que vous affirmez.

www.blog-elsevier-masson.fr/2016/09/efficacite-clinique-de-lhomeopathie-analyse-et-propositions

e) Là c'est un problème de fond de la recherche scientifique. Elle ne se base que sur le reproductible industriellement, sur quelques critères choisis et sur un ensemble de cas particuliers d'une évolution. Par exemple, je donne une molécule A à 10 000 personnes avec de la tension artérielle et une B à 10 000 autres et je regarde s'il y a une différence. Si je trouve un poil de différence, çà marche. C'est le fondement de tous les scandales sanitaires

Le truc c'est qu'avec l’hémopathie 'profonde', les traitements dépendent de la personne, comme si cela ré-équilibrait des déséquilibres. Telle préparation pour l'une MAIS telle autre préparation pour une autre personnes avec les même SYMPTÔMES. Dès lors le cadre qui nous avons élevé comme indépassable pour les études scientifiques n'est pas adapté. Cela ne veut pas dire que cela marche, marche pas, peut marcher ou ne peut pas marcher, juste que nous ne savons pas tester si cela marche ou pas. Ce qui est un poil différent de ce que vous affirmez.

f) en mode de conclusion, je dirais que si les gens l'utilisent, c'est qu'ils y trouvent un véritable service rendu. Exemple si à chaque fois que vous vez mal à la tête vous buvez un coca et que le mal de tête reste, vous allez changer de technique.Si vous prenez votre granule de sucre et que le mal de tête passe, vous allez continuer. Donc cela voudrait dire que si les gens continuent c'est qu'il y a un véritable service rendu que la personne arrive à quantifier.

Autre angle d'approche. Imaginez tout de même que les médecins homéopathes, sont... des médecins qui font EN PLUS de l'homéopathie. C'est à dire qu'ils sont docteurs en médecine. Pensez-vous que ce sont les plus mauvais qui ont réussi sur un malentendu et qui ont versé dans l'ésotérisme ? Statistiquement c'est peu probable. Donc ce sont des médecins qui prescrivent des trucs... et dont les patients ne reviennent pas pour la même chose 5 jours plus tard, sinon ils changeraient de pratiques ou perdraient leur patients.

Cela n'en fait pas une étude scientifique, mais au moins un indice que tout n'est pas aussi simpliste que la propagande du "ca marche pas. point final"

Nous commençons à peine à découvrir des implications de la physique quantique... Peut être sommes nous à l'orée d'une révolution copernicienne ?

politique ? - Mes combats - Commentez