Internet et la liberté
Publié par The Troll le 27 04 2016

je suis tombé par hasard pas si hasardeux sur un article d'un monsieur : https://www.santenatureinnovation.com/jm-dupuis-bientot-supprime/

Ce monsieur (je ne parle pas de lui en particulier, je ne le connais pas, mais c'est un propos bien plus général) fait la grande découverte du siècle : Rien n'est gratuit.

Il faut au moins un ordinateur, une connexion internet, un raccordement électrique, et du temps. Voila pour la partie matériels.

Pour la partie logiciels, Si ce que vous avez est gratuit, c'est que c'est vous la marchandise. Ainsi tous les grands noms touiteur, fassebouc, gogole, unstagramme et consort vous offrent la possibilité de vous servir sans payer de leurs services mais en échange ils utilisent vos données personnelles (navigation, connexions, recherches, mails, contenus, amis, relations...) pour vous 'scorer' (vous profiler économiquement) afin de vous 'vendre' au mieux à des annonceurs, au pire aux gouvernements, aux partis politiques, à vos employeurs. Ils peuvent (et font) de la censure sur leurs réseaux (ils sont chez eux tout de même) pour des bonnes (mœurs, légalités) ou mauvaises (concurrences, vies alternatives...) raisons. Ils utilisent même votre activité numérique pour scorer vos visiteurs et les vendres aux entreprises les plus offrantes. Ainsi le gentil animateur d'un blog sur les produit naturels hébergé gratuitement, avec des statistiques de visites gratuites, des listes de diffusions gratuites, des adresses et comptes mails gratuits offre sur un plateau ses visiteurs à des groupes (par exemple yves rocher, bjorg, danone...) qui sauront utiliser avec intelligence ces données (qu'elles payent bien volontiers).

Mais cela ne veut pas que internet est verrouillé (pour le moment), cela veut dire que vous devez ne pas utiliser leurs réseaux, vous devez prendre un hébergement (un vrai) et apprendre à le gérer : site, blog, mails, listes, flux rss... ou prendre un prestataire pour le faire, un prestataire en accord avec vos valeurs pour qu'il ne vous censure pas. Oui c'est payant.

C'est à ce moment là que les kékés comment à hurler au racket. Lorsque vous achetez(ou louez) une voiture, vous la payez, vous payez votre assurance, votre essence, vous avez même payé le droit de l'utiliser (le permis de conduire), soit vous la réparer vous même, soit vous payez le garagiste et personne ne trouve cela anormal. Par contre, en informatique tout le monde pense pouvoir l'utiliser gratuitement sans aucune contrainte parce que tout le monde à l'impression qu'ouvrir un compte gmail c'est se créer un mail, qu'ouvrir un waurdpresse gratuit sur waurdpresse point com et prendre les stats gogle, c'est gérer un blog que retoucher (j'allais dire saloper) une photo avec un phautoshop piraté c'est être infographiste. Ben non, c'est juste être un 'kéké' en informatique (sans le dire méchamment). Et à chaque fois, lorsque vous tentez de leur expliquer les logiciels libres, comment utiliser quoi, ou apprendre, par quoi commencer, ces gens là vous envoient bouler en vous expliquant qu'ils savent parfaitement ce dont ils ont besoin et ce n'est pas de vous. Dont acte.

Et puis un jour, pour les plus chanceux, ceux qui vont évoluer suffisamment pour heurter le plafond de verre (le vraie), ils vont s’apercevoir que non ce qu'ils font ce n'est pas de l'informatique et qu'ils sont coincés, ils sont censurés, leurs pages fermées, leurs données perdues, leur phautoshop piraté qui ne fonctionne plus que leur waurdpresse a été piraté et vont pondre un long post dithyrambique sur internet qui est trop pourri. Non il ne l'est pas encore, c'est juste leur internet qui est pourri parce qu'ils n'auront pas voulu ou pas pu apprendre (moi je veux que ca marche épicétou).

Et le pire de tout c'est que ces gens façonnent cet internet pourri, en désapprenant à leurs visiteurs les bonnes pratiques, en leur faisant croire qu'une page fassebouque c'est ça internet, en leur faisant croire qu'un gogoleplus c'est ça une gestion de contacts, en leur faisant croire que ce minitel 2.0 c'est cela internet. Alors que non. Il est très facile de s'émanciper : apprendre et prendre un hébergement. Toute la doc est gratuite sur le net (sur les bons sites et pas sur les miroirs gogole.)

ps : vous remarquez que je dis qu'internet n'est pas verrouillé 'pour le moment', c'est parce que les gouvernants voudraient bien le verrouiller pour empêcher les gens qui ne peuvent pas être censurés par gogole et consort puissent l'être par une autorité administrative, pour que les gens qui ne peuvent pas être pistés et contrôlés par gogole puissent l'être par une autorité administrative et lorsque le peu que nous sommes tentons de nous faire entendre pour combattre ces tentatives de flicages et de pistages, ils sont les premiers à nous rétorquer que si on avait rien à se reprocher on n'aurait rien à craindre de toutes ces lois liberticides : ben oui celui qui a un mail gogole n'a rien à craindre de plus, mais le 'rebel' qui aime bien être libre ? La liberté est devenu tellement old school aujourd'hui.

Si je dois vous donnez un conseil : allez regarder derrière le mur, l'herbe est bien plus verte. Si vous avez du mal : faites-vous aider. La liberté requiert du travail pour s’apprécier. Internet ce n'est pas ce que ces gens là vous disent, vous vendent et vous font utiliser : internet c'est vous au centre.

Debian linux - Lol - politique ? - Libre - Serveurs - Commentez
Session_Manager not found and break install
Publié par The Troll le 30 10 2015

Lorsque j'ai réinstallé ma machine à la mode warrior, disons en sélectionnant manuellement mes paquets à partir d'une installation sans serveur X, avec openbox. je commence vraiment à ne plus pouvoir m'en passer, léger, léger, léger...

Enfin ce n'est pas la question, donc je disais que pour installer certains logiciels, dont texmaker, editra, fbreader, gqfview... l'installation ne se terminait pas et plantait avec le joli message suivant :


Paramétrage de install-info (5.2.0.dfsg.1-6) ...
/usr/sbin/update-info-dir: 1: /etc/environment: SESSION_MANAGER: not found
dpkg: erreur de traitement du paquet install-info (--configure) :
 le sous-processus script post-installation installé a retourné une erreur de sortie d'état 127
Des erreurs ont été rencontrées pendant l'exécution :
 install-info
E: Sub-process /usr/bin/dpkg returned an error code (1)

Après quelques recherches et quelques essais infructueux, j'ai réussi à faire tomber le bouzin en marche en ajoutant cette ligne :


SESSION_MANAGER=openbox

au fichier /etc/environment. Attention, l'absence d'espace avant et après le = est très très important ! ! !

Debian linux - Commentez