Nous avons un gagnant
Publié par The Troll le 30 09 2017

À propos de l'augmentation du forfait hospitalier, qui passe donc à 20 euros par jour, même le jour de sortie, ce qui explique que pour l'hosto c'est un jour double : payé par celui qui sort et par celui qui rentre.Notre sinistre de la santé explique, non sans rire "ce forfait hospitalier n’est pas payé par les Français mais par les mutuelles".

J'avais oublié que les mutuelles avaient le droit d'imprimer des billets, moi qui pensait que ce que les mutuelles payaient c'est ce que les français payaient par les cotisations aux mutuelles.

Mais les mutuelles (et donc vous) c'est un peu la vache à lait des pouvoirs publics : qui sait ou se souvient que la gabegie sur la grippe H1N1 et les millions de doses commandés aux labos (jackpot à las végas) ont été payées... par les mutuelles (en fait : vous). Oh presque rien, 1 petit milliard, Trop cool non ?

Y a pas à dire, nous vivons une époque formidable : on pompe du fric à tous pour le donner aux potes.

Lol - politique ? - 1 commentaire(s)
Féministes, ces animaux si loin de la condition humaine
Publié par The Troll le 21 07 2017

Cela faisait longtemps...mais je suis tombé sur un article de Ma... non je vais pas le citer, donc du torchon... sur Emma, une 'féministe' qui se penche sur la place de la femme 'esclave' de la société patriarcale, sexiste, machiste (et probablement facho et homophobe).

Donc cette grognasse, après la 'charge mentale' (comprendre la femme fait tout et le mec reste sur le canapé à boire de la bière et regarder le foot), si c'était un élève de terminale, il aurait un 4/20 pour le ramassis de clichés, elle revient avec l'attente.

Alors l'attente c'est quoi ? en gros la femme attend son mari à la maison pour qu'il prenne en charge sa part des taches ménagères. je suppose qu'il doit y avoir les poncifs habituels de la carrière de l'homme et du sacrifice de la femme ; le poncif de la femme qui se 'sacrifie' pour l'enfant, alors que lorsque l'on a un chien, c'est 50-50 (enfin c'est surtout l'homme qui le sort), enfin ce genre de connerie. Il suffit d'avoir un minimum de connaissance en neuroscience et de connaître la notion de 'lien d'attachement' pour se dire que ces bonne femmes ne DOIVENT pas avoir d'enfant (elles n'ont qu'à prendre des chats - parce que les chiens c'est encore trop de responsabilités pour elles.) ce n'est pas un crime de ne pas avoir d'enfant, ce n'est pas une "défaite" ou un reniement de ne pas enfanter, c'est un choix que l'on doit faire si on ne VEUT PAS ASSUMER ce que cela implique.

Plusieurs remarques :

  • Si ces 'féministes' se plaignent du mec qui fait rien et travaille tard : qu'elles le quittent, ce connard, qu'elles se mettent en couple avec un chômeur qui sera à la maison tout le temps et pourra passer l'aspirateur et faire les courses pendant qu'elles géreront les finances du ménage et assumeront (ou pas) l'équilibre budgétaire. En tant qu'homme, cela me va 10000% d'avoir cette position.
  • Je commence à en avoir plein les couilles de ces meufs qui se mettent avec le bad boy (il est trop ténébreux avec sa moto et ses soirées trash) et se plaignent qu'il n'est pas réglé comme une horloge et ne rentre pas manger à 19h30, et parfois arrive bourré à 3h00 du mat.
  • J'en ai ma claque de ces putes qui se maquent avec le mec qui a une bonne place, et ramasse le max de pèze afin de trouver ou garder un certain standing social, et qui ensuite chouinent qu'il est un brin macho et rentre tard du travail et qu'il n'est pas là pour mettre la vaisselle dans le lave-vaisselle.
  • je ne peut plus supporter ces connasses qui affirment 'les hommes blablabla' pour ne pas dire MON homme blablabla... Qu'elles le quittent, putain, plutôt que de venir baver sur tout le monde et pleurer comme des chialeuses. Ces féministes de bas étage (souvent, d'ailleurs, avec une femme en couple ou célibataires) viennent parler des hommes... autant demander à un prêtre de parler d'orgasme clitoridien.

Ce que je vois c'est que CHAQUE putain de combat féministe 'gagné' n'est qu'une régression pour tout le monde des droits, et là, comme dans la pièce de Hanns Johst, intitulé Schlageter, je dirais "Quand j'entends le mot "féministe", je défais le cran de sûreté de mon browning"

ps : ouais je suis vénère.

Lol - politique ? - Mes combats - Commentez
Lorsque la propagande tourne à fond.
Publié par The Troll le 27 02 2017

cela faisait longtemps que je n'avais pas bondi, mais je tombe sur un article de marianne (oui je sais je dois avoir un coté sado-maso, plutôt coté maso d'ailleurs à lire ce truc) ou une 'géographe et économiste, professeure à la sorbonne' nous livre une réflexion d'une grande profondeur : en agriculture faut arrêter de délirer, le bio n'est pas mieux que le conventionnel et, je cite "Croire que la solution viendra de ces aimables jardiniers sur leurs microparcelles que les médias adorent mettre en avant est une utopie dangereuse."

Bon, rien que lire cette vaste blague permet de ne pas avoir à lire son article de merde. Mais si vous voulez un résumé, imaginez tous les poncifs que l'on nous sorts à propos de l'agriculture intensive, et vous serez bon : elle seul peut nourrir tout le monde, dans les pvd les paysans rêvent de s’acheter de la chimie (bon les suicides des cotonniers en inde à cause de monsanto, elle connaît pas trop, c'est une élite française, imbue d'elle même et distribuant de la propagande de la caste dominante et des lobbys qui financent la presse... et les universités), avant c'était nul mais maintenant promis ont fait attention, l'espérance de vie augmente preuve qu'on mange sainement enfin vous connaissez tous le truc... bon elle n'a jamais du faire un blind test entre une carotte 'industrielle' et celle du jardinier utopiste, preuve qu'elle raconte un peu n'importe quoi.

Sinon, elle ne se tiens pas trop au courant de ce qui se passe dans la vraie vie et pas dans son rêve de professeur (bon, être économiste ça permet de croire tout et n'importe quoi) : les sols s'épuisent et c'est un danger majeur pour notre survie, les ressources mondiales en potasse aussi... Et pour sa gouverne enfin non, pour la vôtre car elle est à la ramasse totale et à ce point c'est grave qu'une personne comme cela enseigne dans une faculté. elle devrait être journaliste/lobbyiste à la fnsea tellement elle est à coté de la plaque, la ferme du bec hellouin, produit jusqu'à 55 000 euros de légumes sur 1 hectare, sans machines, sans pétrole et sans chimie.

Pour donner un ordre d'idée, la france produit, en moyenne, un peu plus de 5 tonnes de blé à l'hectare à globalement 200 euros la tonne soit 1 000 euros (et on ne parle pas des intrants et du coût des machines). C'est sur que le jardinier utopiste est un mec dangereux.... mais seulement pour les lobbies et les décérébrés comme les économistes peuvent l'être.

Lol - politique ? - Mes combats - 1 commentaire(s)
Il faut mettre les bons mots.
Publié par The Troll le 10 02 2017

Un petit coup de gueule rapide suite au débat dans je ne sais quelle émission qui explique que "bamboula" c'est pas si grave que ça que c'est acceptable. A la limite entre amis proches, chacun fait ce qu'il veut mais de la part d'un policier, c'est pas la même chose.

Pas mal pour un représentant syndical policier. Ah et ce monsieur se plaignait de l'insulte 'enculé de flic'. Il a raison, entièrement raison, il faut mettre les bons mots sur les choses. c'est "enculEUR de flic" qu'il faut dire.

Lol - politique ? - Mes combats - Commentez
Je me fous de ta gueule pour pas chèr.
Publié par The Troll le 07 02 2017

Je viens de recevoir le journal (la propagande) de la région hauts de france (beurk le nom) (oui je suis grillé, je suis un hautiste).

Donc en 4ème de couverture, une publicité pour "les promesses,faites promesses tenues", du candidat bertrand je suppose, : l'aide à la mobilité. Un truc de ouf.... un chèque de ... 20 euros par mois pour vous aider à vous rendre à votre lieu de travail (plus de 30 km). Je ne critique pas l'idée en soi chaque centime semble le bienvenu dans cette société de précarisation, dans ce territoire dévasté par la déprise industrielle ou les politiques publiques sont incapables d'impulser une dynamique de développement (hors emploi d'esclaves), tiraillées entre les 2 mamelles que sont :

  • je donne aux copains qui se goinfrent et ne développent pas plus
  • je suis un libéral qui pense que l'état doit en faire le minimum.
Donc 20 euros c'est mieux que rien. certes.

MAIS, et là est le mais, ils donnent à penser que les trajets de et vers son lieu de travail ne 'coûtent' pas grand chose, puisque les 20 euros doivent représenter une bonne partie. Effectivement, si on regarde juste son plein d'essence, 20 euros, c'est un demi plein et de l'ordre de 1/4 de ses dépenses essences pour ces trajets (si on juge à la louche à soupe). Or avec un peu plus de réflexion, l'état "rembourse" (permet de déduire) 0,568 centimes du km (6 cv fiscaux). On peut penser que c'est une estimation basse, connaissant les largesses de l'état. En clair l'administration fiscale estime que chaque kilomètre revient à, au moins, 0,568 centimes pour chaque kilomètre parcourus.

Dès lors les 20 euros par mois (environs 20 jours de travail) représentent 1 euro par jour travaillé et donc 1 kilomètre 76 (aller et retour) soit 880 mètres. En clair si vous garez votre voiture à 880 mètres de chez vous, en direction de votre lieu de travail, vous économisez 20 euros par mois sur vos frais de déplacement. Voila ce que représente cette aide de 20 euros : elle ne sert qu'à en mettre plein la vue à pas chère et SURTOUT ancrer dans la tête des gens que faire 50 km pour aller à son travail (plus 50 au retour) est 'rentable' en étant payé au smic, car il faut être mobile. Alors que ces 50 kilomètres en voiture (plus 50 eu retour) vous coûtent pour 20 jours travaillés 1136 euros. En clair : On travaille juste pour payer les frais de voitures. ah non maintenant on peut manger à macdo 2 fois avec la prime des 20 euros. Faut juste bien planifier ces repas opulents pour tenir le mois entier.

Et le pire dans tout cela est que l'ensemble des politiques publiques cherchent à 'créer' des concentrations d'entreprises (et donc de créer des longs trajets) plutôt que de jouer sur la dissémination du tissu économique sur tout le territoire. Pour le dire mieux, les maires des grosses villes phagocytent le développement économique de la région, pour le garder chez eux en laissant les gens du territoire faire 50 kilomètres pour aller travailler.

Petit aparté sympathique : sur le schéma de cohérence territorial de l'agglo soissonnaise à comme objectif de faire aller travailler les gens sur Paris et donc pleure pour le 2x2 voies intégral jusqu'à la capitale. Soit à la louche 110 km et pour un mois de travail (20 jours) 2499 euros et 20 cts de frais de trajets. La classe non ?

Lol - politique ? - Mes combats - 2 commentaire(s)